Grue automobile Type HMK280

aventages des grues automobile

Contrairement aux grues de quai traditionnelles qui circulent sur des rails encastré le long des quais. Les grues automobiles peuvent ce déplacer dans tout les secteurs d'activité portuaire avec plus ou moins de dificultées selon la configuration routière. Il en découle une diminution significative du nombre d'engin nescessaire à l'exploitation.

Epure d'une grue automobile.

KMH-280HMK-280 flèche de la grue vérin de flèche

un peu d'histoire

Elles sont apparue à la fin des années 60 à la demande des directions des ports Autonome. Les deux premier constructeur qui se lancèrent dans l'avanture furent NELLEN et GOTTWALD. Le constructeur allemand GOTTWALD fabriqua pour le Port Autonome de MARSEILLE la toute première grue portuaire moderne. J'ai personnellement vécu le dévellopement et la mise au point des premières grues GOTTWALD de type HMK 70,75,250.

levage.

La première génération était équipé de treuil électrique. Le système mécanique de changement de pouvoir ( capacité de force de levage) était réalisé:

  1. En modifiant le mouflage des cables de levage.
  2. En modifiant le rapport de réduction du mécanisme d'entrainement.

Les colis à manutentionner n'étant pas de capacité égale ce système d'entrainement ne convienait pas pour l'optimisation des performances. Un rappel de la formule de la puissance (P=F.V) nous est utile pour en montrer ces limites.

L'améliorisation de la productivité passait donc par un système de motorisation à puissance constante. Afin d'adapter la vitesse de levage en fonction de la charge à manutentionner. La venue des systèmes électronique de puissance à permis cette évolution, ainsi que les systèmes hydrostatique évolués qui adaptent la cylindrée du moteur d'entrainement et de la pompe en fonction de la pression de travail.

Volée variable.

On peut simplifier en considèrant que l'équilibrage des forces et des masses en mouvement et les conditions climatique (vent) déterminent le choix de la motorisation.

  1. Si les efforts sont toujours entrainant une motorisation par treuil et cables est envisageable.
  2. Par contre si les efforts sont réversibles un sytème rigide est obligatoire. Qu'il soit mécanique ou hydraulique. La société CLYDE CRANE and BOOTH a utilisée en 1955 un système hydraulique pour la motorisation d'une flèche de grue. La société allemande KAMPNAGEL du groupe DEMAG en fit de mème pour la motorisation d'une fléchette de grue "Kangourou".

Orientation.

Le mécanisme de rotation n'a peu évolué. Son point faible restant encore la couronne de rotation (appelée aussi circulaire). Elle nescessite toujours autant de soins en entretien et montage.

Translation.

Elle est réalisée par un système complexe de pont monté sur balancier et palonnier afin de s'adapter au profil du terrain. Le système de direction et d'autant plus complexe que les angles de braquage des eussiuex varient en fonction de leur position par rapport au centre du chassis (voir épure de Jeantaud). Les roues exterieures pivotent plus que les centrales. Le choix de la motorisation reste un élément déterminant pour le confort de conduite et la durée de vie deu système. Il doit remplir toutes les conditions suivantes.

  1. accélérer et ralentir en douceur.
  2. controler les couples d'entrainement.
  3. posséder une gamme de vitesse de déplacement importante, utile au manoeuvre de precision.

La motorisation de ce mécanisme a subit trois évolutions majeure:

  1. électrique.
  2. boite à vitesse powershift de marque TWIN DISC.
  3. tranmission hydrostatique.

Pour naviguer cliquer sur les zones réactives (lorsque le pointeur change d'apparense).